Uniting Europe

Michael_Laitman-1953
Michael Laitman, Belarus, 1953

La majorité de ma famille a été anéantie durant l’Holocauste. Etre enfant et grandir à la suite d’une telle catastrophe a profondément influencé ma vie. Après plusieurs années passées à chercher des réponses, j’ai compris qu’il ne suffirait pas de nous souvenir de ce qui s’était produit, ni de le rappeler au monde ; il nous faudrait aussi en discuter le pourquoi. C’est là que je voudrais contribuer un peu à cette conversation.
Nos explications habituelles quant à la montée de l’antisémitisme, à savoir les difficultés économiques et sociales qui le créent, la facilité de prendre les juifs pour boucs émissaires, et le sentiment de jalousie, sont toutes correctes. Néanmoins, la raison pour laquelle elles reviennent est la haine profonde et éternelle, maintenue en veilleuse, et tant que nous ne l’éteindrons pas, cette haine surgira chaque fois que les choses se corseront.
A mon avis, la raison essentielle de la haine des juifs est le manque de solidarité entre nous. Ce n’est pas tant ce que nous faisons ou ce que nous possédons, mais simplement que nous sommes désunis. Il me semble que notre destin de juifs est d’établir une société basée sur la solidarité et la responsabilité mutuelle, et de partager les principes de cette société avec le reste du monde.
Il vous sera difficile de trouver un seul antisémite pour qui les juifs ne prennent pas soin les uns des autres. Ils craignent que les juifs n’utilisent cette solidarité contre eux, les blâment d’essayer de contrôler les media, de manipuler la politique extérieure américaine, et les accablent d’autres accusations. En même temps, la seule chose qui unisse les antisémites, comme l’ont montré les manifestations durant la campagne de Gaza l’été dernier, est leur haine pour Israël en particulier et pour les juifs en général.
Il nous est difficile de prouver que nous ne sommes pas unis, et même si nous le prouvions, cela n’atténuerait pas l’antisémitisme. Nous devons faire le contraire : montrer comment nous unir, et le partager avec le monde.
La solidarité est la seule chose qui puisse inverser les crises sociale, économique et politique qui ravagent le monde. Malheureusement personne ne sait comment l’établir. Nous, les juifs, avons cette capacité latente dans les « gènes » de notre nation. Elle est l’essence de notre peuple. Nous sommes devenus une nation lorsque nous nous sommes unis « comme un seul homme dans un seul cœur », sous la devise « aime ton prochain comme toi-même ». Nous devons raviver cette qualité, la partager avec le monde, et devenir le flambeau de la solidarité pour les nations. Comme je le comprends, là est la signification d’être « une lumière pour les nations ». Si nous suivons ce chemin de solidarité au lieu d’essayer de réfuter les diffamations antisémites, nous serons finalement capables d’éradiquer l’antisémitisme et, en même temps, de guérir de nombreux maux dans le monde.
La recrudescence mondiale de l’antisémitisme nous rappelle que ce qui s’est produit le siècle passé pourrait se reproduire si nous restons indifférents. Cela prouve aussi que nos efforts actuels ne suffisent pas. Augmentons donc nos efforts et encourageons ces conversations au sujet de la raison de l’Holocauste, particulièrement parmi le peuple juif qui devrait s’inquiéter le plus des sentiments négatifs actuels envers lui.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn2
Author :
Print

Comments

Leave a Reply