Uniting Europe

Alors que notre monde évolue sans cesse vers les extrêmes, le fascisme, le racisme, le fondamentalisme, le nazisme et l’antisémitisme sont constamment en recrudescence. Tout le monde choisit son camp, et les gens deviennent de plus en plus en plus agressifs. Comme nos ego prennent le dessus, ils suscitent une haine tellement véhémente entre les nations et les gens que nous perdons la capacité de communiquer, encore moins de faire la paix.
Si nous analysons l’histoire de l’humanité, il semble que nous ayons été impliqués dans un bain de sang quasi incessant. Guerre après guerre, nos civilisations se sont développées. La technologie se développe principalement, mais non exclusivement, à des fins militaires, et ensuite seulement à un usage civil dans des domaines tels que la science, la médecine, et les loisirs. Tout ce que l’humanité fait ne semble être motivé que par un désir de dominer, manipuler, subjuguer, et finalement détruire ou asservir les autres. Ceci s’applique à toutes les formes de relations humaines, de la politique internationale à l’unité familiale. C’est dans la nature humaine.
Le tournant du siècle précédent a vu une intensification exponentielle de l’ego. Au cours des deux dernières décennies, isolés dans nos coquilles personnelles, nous sommes devenus incapables de communiquer. En même temps, la réalité se développe dans la direction opposée, nous poussant toujours plus étroitement ensemble, nous rendant de plus en plus interdépendants et interconnectés. Cependant, parce que nous ne pouvons pas nous supporter, des affrontements se produisent !
Ce rapport de forces entre notre désir de solitude et notre connexion impérative doit être supprimé et émoussé, et pour ce faire, nous nous ruons sur la drogue. Aujourd’hui, la majorité des gens du monde occidental utilisent une forme ou l’autre d’antidépresseur, qu’il soit prescrit « médicalement », que ce soit le cannabis « médical », ou d’autres drogues. Nous faisons de notre mieux pour échapper à la réalité parce que nous ne pouvons pas supporter d’être ensemble, et cependant, nous ne pouvons survivre seul.
Et quand les gens ne peuvent pas se calmer, ils n’ont d’autre choix que d’exprimer leurs frustrations. C’est alors qu’ils deviennent agressifs et violents.
C’est comme un couple qui a vécu ensemble pendant un certain temps. De temps en temps, ils doivent « décompresser » pour relâcher les pressions de la relation. Nous traitons ces conflits internes comme faisant simplement partie de la relation, mais ils sont en fait des reflets de nos ego incompatibles. Nous exprimons nos désaccords, nous nous querellons, et nous continuons. Sinon, nous divorçons.
De même, notre société humaine s’est fatiguée des vraies guerres sans merci où des armées entières sont mobilisées et des dizaines de milliers sont tués. Si nous considérons qu’aujourd’hui, toute guerre entre deux pays est susceptible d’entraîner d’autres pays dans la mêlée, augmentant la probabilité d’une troisième guerre mondiale, et le risque très réel que la partie perdante opte pour l’utilisation d’armes nucléaires face à une défaite, nous ne pouvons risquer de nous engager dans une guerre totale. Donc, malgré toutes leurs conséquences douloureuses, des attentats terroristes tels que celui qui a eu lieu à l’aéroport Atatürk d’Istanbul semblent être l’option la moins sanglante.
À moins de changer de direction.
Sans un changement de cap, nous deviendrons de plus en plus aliénés et hostiles les uns envers les autres jusqu’à nous trouver engagés dans une bataille qui engloutira toute l’humanité. Ou bien, nous pouvons prendre un chemin différent. C’est tout simplement une question de temps, à savoir quand choisirons-nous de dire : « “Assez ! »
Plus tôt nous déciderons de changer, plus ce sera facile et rapide. Puisque nous ne pouvons pas éradiquer notre ego, il nous faut simplement décider de le surmonter ! Par exemple, si nous utilisons le désir de domination au profit de la société, comme galvaniser des communautés à aider d’autres communautés, cela suscitera l’amitié au lieu de l’hostilité et de la concurrence entre les communautés, et accroîtra la cohésion au sein de la communauté aidante. Si les gens veulent la gloire, accordons-leur la renommée de faire du bien aux autres. Personne n’a jamais aidé les autres et l’a regretté. Nous devons puiser dans cette force positive qui existe en chacun de nous et l’utiliser à notre avantage.
Nous pouvons choisir de construire des sociétés exemplaires et le paradis sur Terre, ou bien de ne pas agir et de laisser notre mauvaise volonté nous conduire. Il en résultera le monde que nous voyons aujourd’hui : celui qui reflète notre mauvaise volonté.
Toutefois, si nous acceptons le fait que nous sommes déjà connectés et si nous l’utilisons à notre avantage, pour bâtir des communautés cohésives, alors nous n’en voudrons pas à notre connexion et n’aurons aucun désir d’engourdir nos sentiments à l’aide de drogues. Nous serons en mesure de nous réjouir de notre connexion, car elle peut tellement nous apporter. La science a prouvé que les gens socialement connectés sont à la fois plus sains et plus heureux, car dans la société il existe une force que les solitaires évitent et dont ils perdent les avantages. Grâce à l’auto sensibilisation, nous pouvons apprendre à utiliser notre nature égoïste pour le bien commun afin que la société tout entière puisse bénéficier du désir d’estime et de reconnaissance que chacun recherche. Quand nos réalisations sont partagées, elles sont multipliées. Tout comme le dicton dit : « Un problème partagé est un problème réduit de moitié », alors « une joie partagée est une joie multipliée ».
Plus tôt nous comprendrons ce principe et commencerons à bâtir la société en conséquence, plus tôt nous changerons le cours de notre vie. Notre avenir dépend de cette décision, non seulement notre bonheur, mais notre survie physique. Donc, plus tôt nous commencerons à nous connecter, mieux ce sera. Ceci est notre seule protection réelle et durable contre le terrorisme et la guerre.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn1
Author :
Print

Leave a Reply