Uniting Europe

Le système économique actuel est une invention fabriquée de toutes pièces pour produire une immense richesse destinée à une minorité de dirigeants. Le nouveau système profitera à tous les Américains indépendamment de leur affiliation politique.

 

Quand la bulle financière a éclaté en 2008, beaucoup en ont souffert et beaucoup en souffrent encore. Plus vous gonflez une bulle, plus elle fait mal quand elle éclate. La victoire stupéfiante de Donald Trump a fait éclater une bulle qui a été gonflée pendant des décennies. De ce fait, le réveil de beaucoup d’Américains libéraux est très pénible aujourd’hui. Si Trump est avisé, il les aidera à traverser cette crise. Mais si un conflit de classes survient en Amérique, ce pourrait être très dangereux.

De la production à la manipulation

Après la Seconde Guerre mondiale, l’Amérique était réellement une superpuissance. Sa solide économie était basée sur la production de marchandises qui ont aidé à reconstruire et à alimenter les citoyens américains et ont également contribué au rétablissement de l’Europe. Mais, aux environs des années 1970, l’industrie a commencé à se déplacer vers des pays où la main-d’œuvre était moins chère, tels que la Chine, l’Inde et le Mexique, décimant ainsi la classe ouvrière américaine lorsque la production a immigré. Au lieu de produire, l’Amérique a commencé à imprimer de l’argent. Ainsi, les manipulations financières ont pris le dessus et Wall Street est devenu le symbole de richesse et de pouvoir.

Aujourd’hui, seuls ceux qui savent manipuler les bulles économiques peuvent tirer profit de cette magie. Le reste de l’Amérique, le peuple qui a grandi en croyant que le travail dur et honnête pouvait lui apporter un mode de vie convenable, est abandonné à ses seules illusions. Le capitalisme a cessé d’avoir un sens pour eux lorsque le travail s’est fait rare et que le salaire est devenu dérisoire.

Deux jours après l’élection, Joan Williams a écrit dans la revue Harvard Business Review que « (…) si vous voulez vous connecter à l’électorat blanc de la classe ouvrière, vous devez prioriser l’économie ». Donald Trump a ressuscité les espoirs de la classe ouvrière des États-Unis en lui promettant de rapatrier le travail et la production aux États-Unis. C’est pour cette raison qu’il a gagné les états « clé », l’Ohio, le Michigan et la Pennsylvanie. Même s’il ne livre pas la marchandise, il a démontré qu’il comprenait le problème et c’était assez pour lui donner une majorité.

Parler franchement et prioriser correctement

Une autre déformation notable que Trump a rectifiée est la rectitude politique. Quand les médias déterminent ce qui peut ou ne peut pas se dire, il est aisé de détourner l’opinion publique des vrais problèmes. Lorsque les médias tournent les partisans de Trump en ridicule parce qu’ils sont indignés du fait que leurs primes d’assurance médicale ont été augmentées à seule fin de payer pour la gratuité des soins de santé aux migrants, ils peuvent s’attendre à des répercussions. Trump est un orateur direct et c’est apprécié. Il sait que la question de toilettes pour personnes transgenres n’est pas plus importante que par exemple, le fait que la classe moyenne américaine glisse vers la pauvreté, et il n’a pas peur de l’affirmer. Trump constate que l’Amérique devient un pays du tiers monde et il a le courage d’aborder le sujet.

Reconquérir l’Amérique

Identifier les problèmes est une chose, mais les résoudre est une tout autre paire de manches. Wall Street n’est pas seulement constitué de quelques magnats financiers. À part les banques et les compagnies d’investissement, une majorité de politiciens, les géants de la Silicon Valley, et de nombreuses organisations profitent du mécanisme de fabrication d’argent de Wall Street. Ces institutions contrôlent le gouvernement et les médias, et croyaient qu’elles en auraient toujours le contrôle. Si Trump veut que l’économie américaine fasse une transition d’une naïveté financière suspecte à une authentique production, il va devoir gagner le support des seigneurs actuels de la richesse et du pouvoir.

Les magnats des médias (qui feront l’objet de ma prochaine rubrique) soutiennent Clinton en ce moment, parce qu’elle aurait renforcé leur emprise sur l’opinion publique. Mettre en pratique l’idéologie de Trump, d’autre part, entraînera l’explosion de la bulle des médias, elle aussi, et le retour à la vraie vie, dans les médias, dans la société et dans l’économie.

L’éducation : clé de la réussite de Trump

Selon moi, la clé de la réussite de Trump pour réaliser une transition fructueuse est dans l’éducation. En ce moment les médias sont les principaux éducateurs en Amérique et préconisent la haine et la division. Cela doit changer. La société américaine a atteint un niveau dangereux de méfiance entre les groupes ethniques et entre ceux-ci et les autorités. Si le gouvernement veut regagner le peuple, il devrait le faire en offrant une éducation abordable, sinon gratuite, pour tous, et en instaurant une promotion étendue de la cohésion sociale.

Tout comme la nature fonctionne avec deux forces, l’une positive, l’autre négative, ou donner et recevoir, il faut introduire le côté positif pour que la société américaine se guérisse. Comme je l’ai expliqué en détail dans mon livre, Self-Interest vs Altruism in the Global Era, quand recevoir est l’unique mode opératoire, ce qui est le cas en Amérique actuellement, la société épuise ses ressources et finalement s’effondre. C’est pourquoi les programmes qui promeuvent la solidarité sociale sont cruciaux pour la santé de la société américaine. Ils devraient commencer à l’école primaire, se poursuivre jusqu’à l’université, et continuer dans tous les milieux professionnels en Amérique. Même les bénéficiaires du chômage et des Food Stamps, devraient leur acceptation à la condition de suivre des cours de cohésion sociale.

Tous les outils médiatiques qui font actuellement la promotion de la division devraient être obligés de programmer un certain pourcentage d’émissions qui feraient la promotion de la cohésion sociale. C’est l’espoir du changement qui a fait élire Trump et c’est le même esprit qui va rendre ce changement positif réalisable. Dans une large mesure, un tel changement dépend des médias qui soutiennent le processus.

Toute l’éducation prosociale devrait aussi souligner le fait que construire la solidarité sociale et revenir à une économie basée sur la production ne sont pas les caprices de tel ou tel président. Ce sont les bases de toute société solide, parce qu’elles sont fondées sur les lois de la nature régissant les relations humaines plutôt que sur des idées fantaisistes. La Nature ordonne que si vous produisez, alors vous pouvez vendre, et ensuite vous pourrez acheter ce qui vous est nécessaire. Avoir la possibilité de gagner de gros montants d’argent sans rien produire n’est ni naturel ni soutenable.

En d’autres mots, le système financier actuel est anormal. C’est une fausse invention fabriquée pour produire une richesse énorme au profit d’une minorité de dirigeants. Le nouveau système sera profitable à tous les Américains indépendamment de leur affiliation politique. En vérité, ce serait une économie beaucoup plus démocratique et libérale que celle d’aujourd’hui. Si ce n’étaient des tactiques de diversion que les médias ont sans cesse utilisées, Trump aurait récolté bien plus de votes qu’il ne l’a fait, principalement chez les partisans de Sanders, et sa victoire n’aurait surpris personne.

Finalement, le monde a besoin d’une Amérique forte autant que l’Amérique a besoin du monde. J’espère que Donald Trump va réussir à ramener l’Amérique à un capitalisme censé, pour le bien de l’Amérique et pour le bien du monde entier.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print

Leave a Reply