Uniting Europe

En tant que tel, distribuer de “l’argent gratuit” est une mauvaise idée. Mais le revenu de base universel peut fonctionner s’il fait partie d’un plan plus avancé.

 

Dans ma dernière chronique intitulée « Comment Trump peut sauver la démocratie américaine », j’ai parlé de l’importance de trouver des solutions créatives tournées vers l’avenir pour résoudre le problème du chômage en Amérique, en particulier en milieu rural, le plus touché par le déclin économique et la désindustrialisation. J’ai insisté sur le fait qu’il est primordial de diriger le cours de la société américaine vers un changement positif et de calmer les courants de nativisme qui sont apparus. J’ai suggéré que si Trump réussissait à satisfaire les besoins ignorés de sa circonscription de base, il ne devait pas compter sur le retour de l’industrie ou la création de nouveaux emplois là où les robots et les machines remplacent la main-d’œuvre. J’ai recommandé, au contraire, que l’accent soit mis sur l’éducation et le développement personnel pour former ceux qui ont abandonné le marché actuel du travail, pour ouvrir la voie à la création d’une nouvelle réalité.

Le jour même où l’article a été publié, le Projet de Sécurité Économique (ESP), une coalition de plus de 100 technologues, investisseurs et militants, a annoncé qu’il consacrerait 10 millions de dollars au cours des deux prochaines années pour analyser comment un « revenu de base universel » (RBU) pourrait assurer un avenir économique pour tous aux États-Unis. Face à l’automatisation, à la mondialisation et à la financiarisation qui changent la nature du travail, ils estiment qu’il est urgent de prendre des mesures audacieuses pour garantir des débouchés économiques à tous. Avec les soulèvements populistes qui balayent le monde occidental, beaucoup d’autres dans les milieux politiques considèrent maintenant le RBU comme une étape, qui impliquerait essentiellement de donner à chacun un paiement minimum garanti comme moyen de réduire, en théorie, la pauvreté, et d’améliorer la santé et l’éducation.

Je comprends clairement pourquoi les gens qui reconnaissent l’avenir de la technologie et de son influence sur la main-d’œuvre et l’économie, sont profondément préoccupés et cherchent des solutions originales révolutionnaires pour s’assurer que tout le monde soit pris en charge. Ils ont absolument raison de dire que nous sommes au bord de l’effondrement, avec un chômage mondial croissant et un bouleversement social conduisant directement à une nouvelle escalade des tensions, et finalement à la guerre. Cependant, donner de l’argent gratuitement n’est pas le moyen d’atteindre l’équilibre. Au contraire, c’est une erreur qui coûtera cher à la société américaine si elle est mise en œuvre telle quelle.

 

 

 

L’argent gratuit est débilitant

Les êtres humains et les sociétés humaines doivent se développer en permanence pour prospérer. Nous sommes naturellement enclins à être constamment à la recherche de buts et de réalisations de plus en plus importants. Une personne qui n’a pas de but dans la vie, pour qui vivre ou mourir est indifférent, devient insensible. Il n’y a rien de pire que de donner quelque chose à quelqu’un avant même qu’il ne le veuille réellement, car cela bloque sa volonté d’agir pour arriver aux résultats souhaités.

Nous sommes des créatures à la recherche du plaisir. Nous voulons tous profiter des choses de genres différents : la nourriture, le sexe, la famille, l’argent, les honneurs et le savoir, mais chacun de nous y aspire à des degrés divers. La plupart des gens ont le désir fondamental pour la nourriture, et aussi pour le sexe, mais à un degré légèrement moindre. Moins de gens sont intéressés à avoir une famille. Plus vous montez dans cette pyramide de désirs, moins vous trouverez de gens en quête de les réaliser. Donc, si vous enlevez la soif d’argent, il y aura des foules de gens là-bas qui n’auront pas grand-chose pour les motiver à se développer. Ne sachant quoi faire de leur temps, ils seront malheureux et cela les rendra fous. Cela peut réellement augmenter la consommation de drogue et la violence.

 

Le RBU est une bonne idée si seulement il incite au développement

Comme beaucoup commencent à le sentir, le revenu de base universel SERA nécessaire au fur et à mesure que les machines remplaceront de plus en plus d’emplois. Il y a quelques jours à peine, « Amazon a révélé son dernier plan pour éliminer les travailleurs américains par le biais de l’automatisation » en présentant son épicerie futuriste contrôlée par des machines. Selon une étude réalisée par le Ball State University Center for Business and Economic Research, l’utilisation de robots et d’autres procédés de production efficaces ont été à l’origine de 88 % des 7 millions d’emplois manufacturiers perdus par les États-Unis depuis le pic d’emploi atteint en 1979. Avec toutes ces preuves, il est difficile d’ignorer les conséquences futures. Elon Musk, l’icône de la Silicon Valley futuriste, prédit : « Il y a de bonnes chances de nous retrouver avec un revenu de base universel ou quelque chose de semblable, en raison de l’automatisation. »

Mais les gens devraient aussi être en mesure de lutter pour ce qui les passionne. Ils ne devraient tout simplement pas avoir à travailler pour payer le logement, la nourriture, les vêtements, etc. Ces choses seront pourvues. Mais cela ne signifie pas que les gens resteront oisifs. Musk prévoit que le RBU donnera aux gens le temps de faire autre chose, des choses plus complexes et des choses plus intéressantes. D’autres pensent que sans l’incertitude de pouvoir payer le loyer et autres nécessités de base, les gens ne seront pas motivés pour progresser par eux-mêmes ni pour consacrer leur temps libre à des activités productives. La recherche a corroboré ces dernières notions.

 

Alors, comment les avantages de donner gratuitement de l’argent seront maintenus, tout en s’assurant que les gens vont utiliser l’argent pour réellement s’améliorer, plutôt que d’acheter de l’alcool et des drogues, par exemple ? Nous devons créer une motivation alternative qui maintiendra les gens occupés et les poussera à se développer. Comme je l’ai écrit dans mon article précédent, remplacer la motivation monétaire externe par l’activité éducative et la formation peut effectivement transformer en une bénédiction ce changement plutôt effrayant.

 

Un nouvel accord

Pour lutter efficacement contre le chômage, nous devons aider les gens à remplir leur temps de manière constructive en créant des programmes qui les enrichiront et les développeront en tant qu’êtres humains, et ce n’est qu’à cette condition qu’ils recevront le revenu de base. Ces programmes devraient occuper les journées des gens par des cours de leur choix, en les aidant à parfaire leur éducation. Il faudrait leur donner des outils pour se perfectionner : compétences personnelles, relations et compétences conjugales, psychologie et parentalité – tout ce dont on a besoin pour bien vivre. Aujourd’hui, nous n’éduquons pas les gens. Nous leur donnons seulement des connaissances. Personne ne quitte l’école secondaire en sachant comment éduquer ses enfants, ou comment traiter une femme ou un homme. Les gens n’ont pas assez de connaissance du monde, ou de la vie. On vous apprend essentiellement à simplement lire et écrire, et apprendre des choses dont vous vous souviendrez à peine, puis on vous propulse dans le monde. Cela doit être corrigé.

Un autre aspect important de la participation des gens aux cours publics est que nous sommes des créatures sociales, et sans nous mêler aux autres de même que nous le faisons à présent au travail, nous pouvons perdre notre capacité de connexion. De plus, la société américaine, comme beaucoup d’autres, est devenue de plus en plus fragmentée et déchirée par les divisions politiques et raciales. C’est pourquoi il est impératif de créer des lieux pour que les gens puissent non seulement se rencontrer, mais aussi se rapprocher réellement, grâce à des ateliers et à des séminaires de coopération et de cohésion. Cela peut conduire à une guérison progressive du tissu sociétal. Comme résultat final de cet enrichissement, les gens devraient être encouragés à être reconnaissants envers la société, en s’exprimant de façon créative. Tout comme nous avons maintenant des médiateurs, des avocats et des policiers, dont les emplois sont de prévenir et de traiter les conflits, les gens devraient être payés pour diffuser leurs compétences de connexion acquises, créant une nouvelle transformation sociale.

En plus des nombreux effets positifs d’un tel processus socio-éducatif, l’amélioration des relations a également de grands avantages économiques qui pourraient soulager le coût du RBU. Avec des environnements domestiques et sociaux moins stressants, le taux de criminalité, la violence et la toxicomanie diminueront, permettant aux États et aux municipalités de dépenser beaucoup moins pour la police et les services sociaux. La diminution de la solitude et de la dépression peuvent grandement améliorer la santé et faire économiser des milliards de dollars au système de santé. Une augmentation générale des soins et de la considération mutuelle peut épargner beaucoup de ressources gaspillées chaque jour dans les efforts pour réglementer, renforcer et organiser nos sociétés.

 

L’agenda du bonheur

Enfin et surtout, quand les gens passent leurs journées à se connecter aux autres, en élargissant leurs compétences et leurs connaissances et en servant la société, ils seront beaucoup plus heureux. Cela devrait être le but des changements dans notre société. La diminution de la pauvreté fait partie de l’accord, mais le sens de la vie et le bonheur n’en sont pas moins importants. Une nouvelle étude Landmark a révélé que la plupart de la misère humaine peut être attribuée à l’échec des relations et à la santé défaillante plutôt qu’aux problèmes d’argent et de pauvreté, et que l’élimination de la dépression et de l’anxiété réduirait la misère de 20 % comparativement à seulement 5 % si les dirigeants se concentraient sur l’élimination de la pauvreté. Il est temps que la course aux richesses de plus en plus insaisissables soit remplacée par une course au bonheur, beaucoup plus réalisable et plus saine.

C’est ce dont nos sociétés ont besoin. Après tout, si nous examinons où en est arrivée la société occidentale, nous pouvons voir que travailler autant d’heures ne nous a pas rendus plus heureux, et a été très éprouvant pour les familles et les enfants qui voient à peine leurs parents. Nous sommes devenus dépendants des téléphones cellulaires et de la vie factice sur les médias sociaux, alors que la solitude, la dépression et l’anxiété sont montées en flèche. En bref, nous avons créé une vie dont peu de gens profitent. Nous devrons changer cela parce que nos sociétés se désintègrent. Au lieu de travailler dix heures par jour pour voir nos enfants pendant quelques instants seulement avant le coucher, nous serons enfin en mesure de vraiment prendre soin d’eux et d’organiser notre environnement afin qu’il corresponde à nos objectifs personnels et familiaux. Laissez les imprimeurs et les robots s’occuper du nécessaire, pendant que les êtres humains s’occuperont d’améliorer leurs relations et leurs vies.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+0Share on LinkedIn0
Author :
Print

Leave a Reply