Uniting Europe

Congrès mondial de Kabbale

La division croissante entre la droite et la gauche dépeint une image horrifiante pour l’avenir de l’Amérique. Les libéraux et les conservateurs devront trouver un terrain d’entente et travailler ensemble. Pour apprendre comment le faire, certains d’entre eux ont participé cette semaine à une convention mondiale en Israël.

L’animosité politique en Amérique a atteint un niveau alarmant. Robb Willer, professeur de sociologie à Stanford, explique que la fracture politique a paralysé le gouvernement fédéral et l’a empêché de fonctionner efficacement. Les coûts culturels et interpersonnels ont également été très réels, dit-il. La division sociale en Amérique est devenue une menace existentielle avec des répercussions inquiétantes dans le monde.

Nous arrivons à une croisée des chemins : soit nous continuons sur cette voie destructrice de la polarisation sociale, soit, comme le suggère Einstein, nous nous élevons au-dessus du modèle qui crée nos problèmes, à un tout autre niveau de pensée.

De mon point de vue, la division croissante est une phase naturelle, inévitable et nécessaire de notre évolution sociale. Les schémas et les comportements conflictuels se révèleront futiles et menaçants, mais cela nous mènera vers de nouveaux modèles sociaux et politiques, des modèles qui rassembleront des gens de visions, de religions, de mentalités et de valeurs différentes et opposées afin de créer une réalité durable pour tous.

L’une des raisons pour lesquelles j’en suis certain, c’est que le Congrès mondial de Kabbale a eu lieu en Israël la semaine passée. Neuf mille personnes de plus de soixante pays sont venues expérimenter et pratiquer la méthode authentique qui consiste à trouver l’espace partagé entre les personnes, où les contraires extrêmes peuvent se rejoindre et se compléter. Et oui, parmi les gens d’Amérique du Nord et du Sud, d’Asie, d’Europe et d’Afrique, des libéraux et des conservateurs y prenaient également part.

Quand les contraires se réunissent

Lorsque des personnes d’opinions divergentes pratiquent cette méthode, elles développent une nouvelle capacité mentale et émotionnelle. Bien que conscients du conflit entre leurs points de vue et ceux des autres, ils voient également comment leurs différences forment une nouvelle sagesse collective partagée par tous et qui n’appartient à personne en particulier. Les différences ne disparaissent pas et ne sont même pas atténuées. En fait, elles s’intensifient même, mais ce nouveau type de connexion entre les participants convertit le plus grand contraste en une plus grande harmonie.

Le Livre du Zohar décrit ce concept dans la partie Akharei Mot : « Ce sont là des amis qui s’assoient et ne se séparent pas les uns des autres. D’abord, ils semblent être des guerriers désireux de s’entretuer. Puis ils reviennent à l’amour fraternel. Et vous, les amis qui êtes ici, comme vous étiez dans l’amour et l’affection auparavant, désormais vous ne vous séparerez plus. Et par votre mérite, la paix règnera dans le monde. »

Toute la nature fonctionne ainsi. Deux forces opposées, le plus et le moins, interagissent pour former les différents niveaux de vie. Du positif et négatif dans le plus petit atome, aux hémisphères gauche et droit de notre cerveau, la connexion entre les contraires est nécessaire pour créer l’infrastructure même de la nature. Les opposés n’ont pas besoin d’être effacés, mais plutôt de se compléter pour créer leur futur état, tout comme un homme et une femme donnent vie à une troisième entité qui est une combinaison des deux, et qui est pourtant un nouvel être en soi.

Bien que cette dynamique soit instinctive aux niveaux inanimé, végétal et animé dans la nature, sur le plan humain elle doit impliquer notre transformation consciente.

Le destin de la société dépend de notre bébé commun

Établir la réalité de la connexion au-dessus des différences est essentiel aujourd’hui plus que jamais. Avec l’avenir en tête, nous devons commencer à appliquer à grande échelle ces pratiques dans la société. Que ce soit dans les écoles, les universités, les lieux de travail ou entre les leaders, il est vital de créer de nouveaux modes de pensée et de comportement qui conduiront nos sociétés vers une plus grande stabilité.

Notre avenir commun exige que nous devenions tous des partenaires. Les conflits entre nous ne doivent pas nous amener à annuler nos vues et opinions, mais plutôt à découvrir comment nous pouvons nous compléter. Quand un couple discute comment élever et éduquer leur bébé, ils doivent rechercher un terrain d’entente pour veiller à son avenir. Nous devons aussi travailler ensemble pour l’avenir de notre société. Le conflit entre les différents points de vue persistera inévitablement, mais il doit être constructif plutôt que destructeur.

Le Congrès mondial de Kabbale est peut-être le plus grand événement mondial de la paix et un exemple vivant de la façon dont les gens de toutes nationalités, opinions politiques, religions et couleurs peuvent voir au-delà de leurs habitudes et se réunir pour créer un modèle d’humanité qui fonctionne réellement.

Tweet about this on TwitterShare on Facebook0Share on Google+1Share on LinkedIn1
Author :
Print

Leave a Reply