Uniting Europe

L’ordre exécutif du Président Trump d’inverser la politique de séparation des enfants de leurs parents incarcérés pour avoir traversé la frontière illégalement vient sans surprise, au vu du tollé international provoqué par le calvaire des enfants.

Mais quelle sera la suite ?

Il est impossible de rester indifférent devant la crise humanitaire de ces dernières semaines, qui affecte quelque deux mille enfants. Des images des enfants en larmes détenus dans ce qui ressemble à une cage ont touché en moi une corde sensible comme dans le monde entier, alors que les membres d’une même famille étaient arrachés l’un à l’autre.

Il faut comprendre que les parents de ces enfants ne recherchaient qu’une chance d’un avenir meilleur pour eux et leur progéniture, ce qui est impossible dans leur pays d’origine.

Mais que feriez-vous si vous étiez le président et des États-Unis et que vous aviez promis à vos concitoyens d’implanter une politique de zéro tolérance pour mettre un terme à l’immigration illégale ?

C’est ce que des millions d’électeurs qui ont fait confiance au Président Trump attendent de lui. Et il le fait ! Ainsi, en respectant sa parole, il essaie de changer l’économie, les échanges commerciaux, le système financier et la sécurité du territoire entre autres choses.

Résoudre le problème que constitue l’immigration illégale aux États-Unis est cependant un casse-tête des plus compliqués. Une solution définitive a été mise de côté depuis des décennies. Les responsables politiques, que ce soient les Démocrates ou les Républicains, ont fermé les yeux sur l’immigration illégale, à des fins partisanes.

Une réforme sérieuse de l’immigration qui dissuade plus de gens de contrevenir à la loi et qui en encourage plus à immigrer légalement devrait commencer par un projet éducationnel.

Les personnes qui demandent un statut permanent devront s’inscrire à des cours d’intégration afin de se familiariser plus étroitement avec la société américaine, l’histoire du pays, ses valeurs sociales, sa culture et ses lois.

La solution est d’évaluer la volonté réelle de la personne à devenir une partie intégrante de la société et non d’ajouter à des ghettos culturels dans le pays. La plupart des problèmes que posent ces agglomérations isolées découlent d’un processus d’intégration inadéquat.

En outre, cette situation ne se limite pas à l’Amérique. L’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (UNRA) a fait savoir cette semaine que le nombre total de personnes déplacées dans le monde a atteint le chiffre record de 68,5 millions l’année dernière. Aucun dirigeant ou organisation ne semble aujourd’hui savoir comment gérer avec succès l’intégration des immigrants dans leurs pays et sociétés respectifs, faute d’une compréhension claire des raisons qui ont provoqué un déplacement d’une telle ampleur.

Quelle est la véritable raison de la situation actuelle ? C’est la conséquence d’un nouveau degré de connexion et d’interdépendance entre les pays et les peuples. L’humanité est en train d’effacer progressivement ses frontières, devenant un creuset qui devra apprendre à partager et à respecter des valeurs communes en se forgeant un sens de la destinée commune.

Cela n’est pas seulement pertinent pour les immigrants. Au fur et à mesure que le monde évolue, la société humaine dans le monde entier devra entreprendre un nouveau processus d’apprentissage et de transformation, un processus qui élargit notre perception du monde, des besoins de nos semblables et nous amène à réaliser que nous dépendons les uns des autres non seulement pour prospérer, mais également pour survivre.

Il y a encore un long chemin à parcourir. Un pays doit protéger ses frontières, mais l’humanité continuera à se développer pour atteindre l’état d’une famille mondiale sans frontières. Comme l’a écrit Yéhouda Ashlag, l’un des grands sages juifs du 20e siècle, dans son livre « Les écrits de la dernière génération », « Le monde entier est une seule famille… et chaque pays est tenu de veiller à ne pas détenir les citoyens qui viennent dans un autre pays et à ne pas fermer ses portes aux immigrants et aux étrangers ».

Author :
Print

Leave a Reply