Uniting Europe

« La nation israélienne a été conçue comme un passage à travers lequel les étincelles de pureté brilleraient sur l’ensemble de la race humaine dans le monde entier ». L’Arvout, Baal HaSoulam

Le sommet Trump-Kim a suscité un regain d’espoir en même temps que des questions sur l’avenir. Serons-nous témoins d’une Corée du Nord nouvelle et pacifique ? Les aptitudes de Trump à conclure des accords deviendront-elles essentielles à la promotion de la paix dans le monde ? Et plus particulièrement chez les analystes israéliens : Trump parviendra-t-il à conclure un accord pour résoudre le conflit israélo-palestinien ?

Tout d’abord, lorsque des changements majeurs se produisent dans la politique internationale, ils ne sont pas imputables à des personnages et à des personnalités en particulier. C’est l’addition de circonstances variées qui conduisent à un changement urgent. Cela fait partie du processus de la nature.

Comme l’écrit le kabbaliste Yéhouda Ashlag, « chaque phase politique dure le temps qu’il faut pour en dévoiler ses défauts et son mauvais côté. Tout en révélant ses défauts, elle fait place à une nouvelle phase, libérée de ces lacunes. Ainsi, celles qui apparaissent dans une situation et la détruisent sont les forces mêmes de l’évolution humaine, car elles élèvent l’humanité à un état plus rectifié ». (La Nation).

Les nouvelles relations plus étroites entre les États-Unis et la Corée du Nord constituent une étape positive et elles envoient aux autres pays le message qu’il vaut la peine d’apaiser les tensions nucléaires. Pourtant, je ne crois pas que ce soit quelque chose qui changera radicalement le monde. Bien que la Corée du Nord ait fait beaucoup de bruit, il s’agit d’un régime autocratique isolé dont l’influence globale est très limitée.

Pour ce qui en est des répercussions sur Israël, je crois que nous assisterons à des changements progressifs. Au fur et à mesure que la relation Trump-Kim ira de l’avant, nous pourrons aussi nous attendre à ce que la Corée du Nord cesse de fournir des armes à des pays comme l’Iran et la Syrie.

Alors, Trump sera-t-il capable d’étendre ses talents de négociateur au conflit israélo-palestinien et d’amorcer un changement radical dans la région ? Malheureusement, je ne pense pas que cela se produise. Et encore une fois, la cause en est la nature elle-même.

Il y a 3 800 ans, dans l’ancienne Babylone, une « entente » spéciale a été conclue dans le berceau de la civilisation humaine.

Les représentants des différents groupes, tribus et clans ont décidé de se réunir et de coexister selon le principe de l’unité au-delà de toutes leurs différences. C’était la manière de la nature de planter la semence de l’unité pour l’humanité entière. En d’autres termes, la nature a conclu un accord avec eux : faire d’eux un mini-modèle d’unité mondiale, qui devra en fin de compte servir d’exemple pour le monde entier.

Afin d’atteindre la paix, Israël doit créer la force de guérison que constitue l’unité

Ce groupe de représentants est devenu plus tard ce que nous appelons maintenant « le peuple d’Israël ». Ils sont comme une charnière centrale au sein du vaste réseau de l’humanité, à travers laquelle le rayonnement de l’unité peut s’étendre à toutes les nations, y compris les voisins d’Israël, dont les actions en dépendent le plus.

Par conséquent, la résolution du conflit israélo-palestinien est un tout autre accord. La seule façon de passer de l’hostilité actuelle à un état d’amitié et de coexistence, consiste à ce qu’Israël génère la force de guérison que constitue l’unité, d’abord en son sein, puis dans le monde.

Et comme pour tous les processus naturels, l’addition des circonstances nous conduira finalement à l’urgence du changement.

Author :
Print

Leave a Reply