Uniting Europe

Que se passe-t-il lorsqu’un pays s’effondre dans un monde globalisé ? Et en quoi cela augmente-t-il la haine à l’égard d’Israël ?
2,3 millions de personnes fuient le Venezuela, dont la moitié sont sous-alimentées, leur pays en voie d’épuisement économique étant confronté à une grave pénurie alimentaire.
Il n’y a malheureusement pas de solution miracle pour aider les millions de Vénézuéliens qui en souffrent.
L’absurdité de notre monde veut qu’il y ait plus qu’assez de nourriture, de vêtements et de médicaments pour subvenir aux besoins fondamentaux de tous les citoyens de la Terre, et pourtant, jusqu’à cinquante pour cent de la nourriture produite dans le monde est gaspillée, alors que des billions de dollars sont dépensés à des fins guerrières dans le monde.
Dans un futur proche, ces deux phénomènes contradictoires atteindront leur paroxysme : d’une part, nous assisterons à une recrudescence des crises économiques, des troubles sociaux, de la faim, de la maladie et de la souffrance humaine. Et en même temps, nous entrons dans une ère de haute technologie et d’hyperconnexion avec des robots, des voitures autopropulsées et d’autres progrès rendus possibles grâce à l’intelligence artificielle. Sur simple pression d’un bouton, nous aurons la capacité de produire en abondance tout ce dont nous avons besoin partout dans le monde.
Entre ces deux courants, il devient de plus en plus évident que la seule chose manquante dans notre monde soit la capacité d’avoir des relations saines et positives entre les êtres humains, des relations qui soient ouvertes à la compréhension et à l’intérêt réciproque et à des connexions efficaces entre tous les habitants de la Terre. C’est la seule solution pour aider les milliards de personnes qui souffriront.
Mais comment les humains pourraient-ils se considérer comme une seule famille globale ? L’Histoire démontre que l’amour du pouvoir, de l’argent et des honneurs, l’ego humain prend toujours le dessus. Les humains semblent préférer se battre entre eux plutôt que de s’embrasser. C’est la cruelle réalité de notre nature, et toute vision d’une famille humaine mondiale semble être purement utopique.
Afin de parvenir à une connexion positive viable et permanente entre les êtres humains, afin de réorganiser la société de manière à répondre aux besoins essentiels de chacun, il est indispensable de recourir à une méthode de connexion humaine particulière.
Une seule nation a été fondée sur la base de la connexion naturelle et universelle entre les humains. Cette méthode les a transformés en un peuple dans un premier temps, et ils ont vécu de cette façon pendant un certain temps. Mais quand ils ont abandonné cette méthode, ils se sont mis à errer dans le monde, et ils ont presque complètement oublié leur véritable origine.
« Israël est le cœur du monde entier », comme il l’a été écrit dans le Livre du Zohar il y a près de 2 000 ans, « tout comme les organes du corps ne pourraient exister ne fut-ce qu’un instant sans le cœur, de même toutes les nations du monde ne peuvent exister sans Israël ». Le Livre du Zohar révèle le réseau profondément ancré qui relie tous les peuples et toutes les nations. Israël en est la plaque tournante centrale. Cependant, il a oublié comment il a été créé et le rôle naturel qu’il a joué dans ce réseau.
À mesure que des crises comme celle du Venezuela se produiront sur la planète, les souffrances et les frustrations humaines se multiplieront et se transformeront en haine à l’égard d’Israël. Dans le subconscient collectif du monde entier, la colère et le ressentiment s’enflammeront contre le peuple juif. Où et quand les manifestations antisémites éclateront-elles ? Personne ne peut le prédire sans avoir observé et compris pleinement le réseau qui relie l’ensemble de l’humanité.
Si nous pouvions voir la mappemonde interne des connexions, nous serions surpris. La haine qui menace d’éclater à notre encontre nous pousserait à nous unir de toute urgence et à jouer notre rôle, en devenant « une lumière pour les nations ».
Nous serions en mesure de constater que la crise vénézuélienne est une autre sonnette d’alarme qui nous conjure de faire notre part dans le monde interconnecté.

Author :
Print

Leave a Reply